MOSTAR (Bosnie)
début
suivante
MOSTAR, la ville martyre, a reconstruit son pont symbolique, à l'identique. Trop blanc, trop neuf.
Cela s'arrangera au fil des années. En attendant, les touristes affluent sur le pont et dans la zone rénovée attenante. Les restos sont bondés, les jeunes de Mostar envahissent les bars et les discos ( sono démentielle: off course on est dans les Balkans ). Malgré le " don't forget '93", en réalité chacun s'efforce d'oublier et de trouver le job le plus rémunérateur.
Au centre-ville, les stygmates de la guerre civile sont encore nombreux près de 15 ans plus tard. Et pourtant nous sommes dans une zone prospère, proche de la côte dalmate en pleine expansion.
Les Bouches de KOTOR (Montenegro)
Le MONTENEGRO lui aussi se lance à fond dans le tourisme. La plupart des infrastructures sont plutôt dépassées, mais les arguments ne manquent pas comme ici à KOTOR pour attirer les occidentaux ( prix doux, mer, plages, montagnes et vestiges historiques).
Depuis l'indépendance , tous les espoirs sont tournés vers l'UE.