CUBA
Gente y Calles
début
suivante
EGBERTO, 40 ans dans une manufacture de cigares et satisfait de son sort malgré la dureté de la vie pour les démunis.
TRINIDAD, patio.
Dagoberto Bettancourt a 96 ans. A la façon de Compay Segundo et d'Ibrahim Ferrer, il chante toujours dans les cafés d'Holguin. Sa voix est toute fluette, éraillée et l'on ne comprends guère ce qu'il dit ( peut-être à cause de l'absence de dents). Peu de chances donc qu'un producteur s'intéresse à lui et qu'il finisse ses jours dans l'opulence comme ses deux compères. Dommage, il est vraiment trop sympa.
Nestor , lui, hante la terrasse du Casa Grande, bel hôtel de Santiago, sur la place de la Cathédrale.
Au Mercado Agropecuario del Rio, à Camagüey, peu de monde ce jour-là, mais le sourire de RAMON avec ses oignons-maracas, et les voeux révolutionnaires de l'herboriste.
A la salle de sports du Casino Campestre de CAMAGÜEY, les boxeurs pensent à Stevenson, triple champion olympique, rêvent de gloire et s'entraînent comme des forcenés.