ISMAILIYAH
Le bus qui m'amène de Sharm el Sheikh approche d'Ismailiyah, il est 17h00, c'est l'IFTAR, la rupture du jeûne. Le chauffeur stoppe son véhicule à l'entrée de la ville près d'un bistro de quartier. Impossible d'aller plus loin. C'est la fête, thé, dattes, soupe etc... Je suis le seul étranger , et naturellement invité à participer au repas et j'en suis ravi, car par respect pour mes compagnons de voyage , je n'ai, comme eux , ni mangé, ni bu, ni fumé durant toute la journée . Après une petite heure, le chauffeur qui ramène son bus vide au dépôt me dépose en passant au centre-ville. Merci Mansour et bonne route.
suivante
précédente
début
J'ai trouvé un hôtel d'avant 1956, témoin de l'époque coloniale, comme les bâtiments à colonnades et balcons, nombreux encore dans le centre. Mais qui malheureusement se délabrent rapidement.
PORT - SAÏD

La rive asiatique du canal a un air plus oriental que le côté africain. Ça me fait penser à Istanbul et Üsküdar.

Ferdinand de Lesseps, à l'entrée de son canal, regarde passer les cargos.