début
précédente
suivante
SARDEGNA

De Santa Teresa Gallura
à Bosa

mi - septembre 2010

A mi-chemin de Sta Teresa et Castelsardo, le ciel devient brusquement noir, éclairs et coups de tonnerre, pluie diluvienne . Pas un arbre, aucune construction aussi loin que je puisse voir, pas âme qui vive.Et soudain, un minibus s'arrête à ma hauteur. La conductrice, me demande si je cherche un abri, m'embarque avec armes et bagages dans son bus, s'engage dans un petit chemin de traverse, et nous voilà quelques km. plus loin dans une petite maison sarde rénovée, isolée dans la montagne.
Rita & Freddy sont un couple de Belges flamands installés ici depuis une dizaine d'années,cultivant vigne et jardin, quasiment en autarcie. Retirés du monde, mais n'ayant pas perdu le goût du contact humain, apparemment.
Merci Rita & Freddy, alla prossima.
CASTELSARDO,
un bourg moyenâgeux au sommet de son promontoire.
En contrebas, la ville nouvelle, aux coloris pastels, en parfaite harmonie avec le Centro Storico. Un vrai décor de carte postale
( sans connotation péjorative).
Dans le Borgo, aucune circulation : toutes les liaisons verticales se font par des
" scalinate".
J'ai eu bien du mal à rejoindre
le B&B de la Via Garibaldi avec mon vélo.
L'effort a été récompensé :
sourire et accueil chaleureux de Silvana, ma logeuse, petit-déj' somptueux sur la terrasse juste au-dessus des toits de la cathédrale, face à la mer.
J'avoue que j'ai dû me secouer pour reprendre la route.
CASTELSARDO, côté face.
Passage bref à SASSARI, ville universitaire, jeune et dynamique,
où le hasard m'a conduit à loger
chez un champion de triathlon.

Après une halte sans intérêt à ALGHERO, station touristique aux belles plages, je rejoins BOSA, sur les rives du seul "fleuve" navigable de Sardaigne, le TEMO.
De loin la ville ressemble à un tableau de Paul Klee au pied du Castello dei MALASPINA.

C'est la Fête de NUESTRA SIGNORA DE LOS ALTOS, la patronne de la ville.
Défilé, procession jusqu'au Castello.
Le tout accompagné de moult uniformes dont les Italiens raffolent.
Les ruelles qui montent vers le Castello sont pavoisées et décorées d'autels à chaque coin de rue.