Cilicie et Hatay
début
précédente
suivante

De la CILICIE romaine je n'ai pas rencontré maintes choses, à part le souvenir de St Paul dans sa ville de TARSUS.
Par contre, j'ai été très impressionné par les ruines d'ANAVARZA, place-forte du royaume de Petite-Arménie, sur une éminence au milieu de l'immense plaine de la TCHOUKOUROVA chère à Yachar Kemal.

Depuis ADANA, la route est longue, désespérement rectiligne à travers l'immense plaine maraîchère de la TCHOUKOUROVA.
L'occasion de haltes et pause-café nombreuses et sympathiques.

ANAVARZA
le château domine la plaine et le site romain avec son théâtre, son stade de 400m. de long, partiellement taillé dans la colline.

L'Arménie n'a plus guère la cote en Turquie de nos jours et mieux vaut évoquer le rendement des cultures ou les règles du domino que les souvenirs historiques auprès des villageois.

ANTAKYA ne possède plus rien de la légendaire ANTIOCHE romaine,
c'est désormais une bourgade d'à peine plus de 100 000 habitants
( contre plus de
500 000 au IIe siècle),
pomme de discorde entre la Syrie ( qui la fait figurer sur ses cartes ) et la Turquie à qui elle appartient depuis 1939.

On se préoccupe de soigner l'apparence
de Kemal ATATÜRK
et de préparer les vermicelles de fromage
( Tel Kadayif ) pour la confection du KÜNEFE
( gâteau au fromage, sucré, chaud et recouvert de céréales:
délicieux.)

Dans le souk, j'ai rencontré des ALAWITES avec leur Kulah verte...

et ZEKERYA dans la minuscule boutique d'épices et de labneh qu'il tient avec son fils aîné.
Il m'emmène d'abord visiter sa boutique de coiffeur gérée par trois autres de ses fils, avant de me faire faire un tour de ville.

Puis direction la Grotte de St Pierrre, malheureusement close en ce samedi, avant le souper en famille dans sa maison des faubourgs, d'où on a une vue magnifique sur la ville.