En prenant la route vers l'intérieur du pays, en direction d' EL JEM,
on quitte d'abord les bienfaits de la civilisation,
puis le souvenir des orages de ces derniers jours, pour arriver enfin dans l'immensité des plantations d'oliviers entreprises sous le Protectorat français
à la fin du XIXe ( 30 millions d'arbres, que je n'ai pas eu le temps de compter,
malgré mon allure tranquille) .
début
précédente
suivante
Route vers EL JEM
Et puis brusquement surgit cet incroyable amphithéâtre, presqu'aussi grand que le Colisée de Rome, au centre d'une petite ville provinciale, EL JEM, qui fut la riche Thysdrus au IIe siècle ap. J-C.
Orphée