début
précédente
suivante
ALGER, blanche et bleue,
qui mis à part le gigantesque Monument aux Martyrs de la Révolution et les buildings de la périphérie est, a conservé l'allure qu'elle devait avoir au sortir de la guerre d'indépendance. Une impression de retour en arrière de près de 50 ans, si ce n'était la circulation. Du 3e millénaire elle, avec le prix de l'essence à 15 cents d'euro le litre.