début
précédente
suivante
Le lendemain, peu après le départ de TENES : crevaison. Occupé à réparer, je vois s'arrêter un minibus et en descendre un jeune homme souriant , avec son vélo de cyclotouriste.C'est Francesco, un Tessinois de Genève, parti de Oran pour rejoindre Tunis ou éventuellement Tripoli et qui , amoureux du monde méditerranéen, a projeté d'en faire le tour, par étapes. Ça fait un sacré sac de coïncidences, d'autant plus que c'est rigoureusement l'unique touriste ou voyageur rencontré durant tout mon séjour algérien.
On fera un bout de parcours ensemble, un jour ou deux, puis les rythmes de pédalage différents et mes visites prolongées de Cherchell et Tipasa nous sépareront.
RDV au retour, en Suisse.
Je tenais en effet beaucoup à visiter TIPASA sans hâte, dans le calme et la solitude, espérant y retrouver l'émotion ressentie à la lecture de "Noces" d'Albert Camus.